Les Frères musulmansMonde

Le ministère tunisien de l’Intérieur révèle un complot d’assassinat contre le président Saied

Le ministère tunisien de l’Intérieur a révélé ce vendredi “des informations selon lesquelles un complot terroriste menace la vie du président tunisien, Kais Saied”.

La porte-parole du ministère, Fadela Al-Khelaifi, a déclaré lors d’une conférence de presse à Tunis : “Des informations ont été rapportées selon lesquelles il y a un complot terroriste visant la vie du président de la République”.

« Des travaux sont en cours pour démanteler ce complot terroriste », a-t-elle ajouté.

Fadela Al-Khelaifi a indiqué qu’une opération terroriste dans laquelle des loups solitaires ont tenté de prendre pour cible les forces de sécurité devant un quartier général sensible a été déjouée hier soir”.

Elle a déclaré que “l’auteur de l’opération a été arrêté et l’arme du crime saisie, et que les enquêtes sont toujours en cours”.

Ce n’est pas la première fois que le ministère de l’Intérieur révèle des tentatives visant le président Kais Saied, mais ces menaces se sont intensifiées depuis les mesures exceptionnelles qu’il a prises le 25 juillet 2021.

Les opérations les plus importantes ayant été lancées sont probablement les tentatives d’empoisonnement survenues au palais de Carthage en 2021.

Des sources présidentielles ont déclaré que Nadia Okasha, la directrice du cabinet du président de la République, a fait un malaise après avoir ouvert un colis et qu’elle a temporairement perdu la vue et souffert de violents maux de tête.

La présidence de la République algérienne avait alors indiqué que le président Abdelmadjid Tebboune avait appelé son homologue tunisien “pour vérifier son état de santé après l’annonce d’une tentative d’empoisonnement”.

Bien que les détails de l’affaire du colis empoisonné aient été gardés secrets, le président Kais Saied a confirmé à plusieurs reprises qu’il existe des éléments opérant dans l’ombre qui cherchent à le cibler avec le soutien de parties étrangères dont il n’a pas mentionné l’identité.  

Kais Saied tente de débarrasser son pays de la domination islamiste en ouvrant notamment le dossier des services secrets d’Ennahda, et en exigeant que la lumière soit faite sur les assassinats politiques.

Plus tôt aujourd’hui, le Syndicat de la Région de la sécurité nationale en Tunisie a annoncé l’arrestation d’un “terroriste” qui a poignardé plusieurs agents de sécurité dans la capitale.

En mars dernier, le porte-parole de la Garde nationale tunisienne (Gendarmerie nationale), Houssam Eddine Jabali, avait annoncé la découverte de 148 cellules terroristes, sans révéler à quelle période l’opération a été menée.

Il a indiqué que “plusieurs activités terroristes et de sabotage visant des pays voisins ont été déjouées en coordination avec des pays amis”.

Depuis mai 2011, la Tunisie a été victime de plusieurs actes terroristes dont la fréquence s’est intensifiée à partir de 2013, faisant des dizaines de morts parmi les membres du personnel de sécurité, les militaire et les touristes étrangers.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button