MondeTech

Des astronautes chinois sur le chemin du retour vers la Terre

Trois astronautes chinois ont entamé jeudi leur voyage de retour sur Terre après une mission de 90 jours dans le cadre du projet de construction de la station spatiale chinoise, selon l’Agence France-Presse.

La mission “Shenzhou 12” lancée en juin dernier juste avant la célébration du centième anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois, revêt une importance particulière pour le régime du président Xi Jinping. Il s’agit de la plus longue mission effectuée par des astronautes chinois, selon l’Agence chinoise des vols spatiaux habités.

Les trois astronautes devraient être de retour sur Terre demain (vendredi).

Des sites spécialisés ont révélé que l’équipage atterrira dans le désert de Gobi, près de la base de lancement de “Juiquan”, d’où a été lancé le vaisseau spatial le 16 juin.

La “Chine Nouvelle”, l’agence de presse officielle du gouvernement chinois, a rapporté que le vaisseau a été détaché jeudi de la station de “Tiangong” à laquelle il était attaché depuis 3 mois, à 08h56 heure de Pékin.

La précédente mission effectuée par des astronautes chinois en orbite terrestre remonte à fin 2016. Elle portait le nom de “Shenzhou 11” et avait duré 33 jours.

Lors de cette dernière mission, les astronautes ont travaillé à la mise en place des fondations de la station spatiale dont le fonctionnement a débuté en avril. Ils ont effectué plusieurs vols autour de l’installation.

La station spatiale “Tianhe” qui a été mise en orbite le 29 avril, est le centre de commandement de la station Tiangong (Palais céleste) et la résidence des astronautes. Elle est en orbite terrestre basse à une altitude comprise entre 350 et 390 km.

Cette mission intervient dans une atmosphère tendue entre la Chine et l’Occident, et son succès est d’une grande importance pour Pékin.

La Chine a pris la décision d’installer sa propre base habitée après que les États-Unis ont refusé sa demande de participation au projet de la Station spatiale internationale (SSI).

La Station spatiale internationale qui regroupe les États-Unis, la Russie, le Canada, l’Europe et le Japon, et qui est consacrée à la recherche scientifique dans l’environnement spatial, sera en principe retirée en 2024, même si la NASA n’a pas exclu de prolonger sa durée de vie au-delà de 2028.

Une fois achevée, la station “Tiangong” atteindra une masse d’environ 90 tonnes et devrait fonctionner pendant au moins 10 ans, selon l’agence spatiale chinoise.

Elle serait beaucoup plus petite que la Station spatiale internationale et similaire à la station soviétique “Mir”, lancée en 1986 et déclassée en 2001.

Il est prévu de lancer 11 missions supplémentaires au cours des 18 prochains mois pour achever la construction de la station de Tiangong en orbite, qui comprend l’installation de panneaux solaires et de deux laboratoires.

La Chine a investi des milliards de dollars au fil des années pour rattraper le niveau des puissances spatiales établies telles que les États-Unis et la Russie.

Une présence humaine à long terme dans l’espace serait un saut important dans le programme spatial chinois, qui est supervisé par l’armée.

Jusqu’à présent, la Chine a réussi à envoyer des hommes dans l’espace et une sonde sur la Lune, et il y a quelques mois, un robot lui appartenant a atterri sur Mars, une réalisation d’une importance majeure.

Le géant asiatique a l’intention d’envoyer des astronautes sur la Lune d’ici 2030 et de construire une base sur sa surface en coopération avec la Russie.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button