Les Frères musulmansMondeRegions

Fermeture des mosquées et enlèvement des imams : L’étrange campagne des Houthis durant le mois de Ramadan 2021

Parmi la large panoplie des crimes commis par le groupe putschiste houthi du Yémen, les attaques sauvages contre les mosquées sont légion. Durant le mois de Ramadan qui vient de s’écouler, le groupe armé a attaqué de nombreuses mosquées et enlevé des imams.

Des campagnes féroces contre les mosquées

Le lundi 10 mai, le groupe terroriste s’en est pris aux fidèles de la moquée du village “al-Rowad” dans le gouvernorat d’Al-Mahwit, au nord-ouest de la capitale, Sanaa. L’assaut a eu lieu en en pleine prière de “Tarawih” (prière surérogatoire du mois de Ramadan). Les affrontements qui s’en sont suivis ont entrainé la mort de l’imam de la mosquée.

Selon les sites d’information yéménites, il s’appellait Mohamed Nasser Zayed et était âgé de 80 ans. Il a rendu son dernier souffle à l’hôpital de Sanaa. Son corps était couvert de traces de violents coups.

Le premier vendredi du mois de Ramadan, les houthis ont mené un raid contre la mosquée “al-Saeed”, l’une des plus grandes mosquées du gouvernorat de Dhamar, l’ont fermée et ont enlevé son imam, le Cheikh Yusef al-Helmani, pour le conduire vers une destination inconnue. Ils ont également enlevé l’imam et prédicateur de la Grande Mosquée du district de Mayfaa, le Cheikh Abdul Kafi Al-Basir.

Selon un communiqué du gouvernement yéménite légitime, les houthis ont également licencié et enlevé plusieurs imams pour les remplacer par d’autres affiliés à leur groupe. De nombreuses mosquées ont été prises d’assaut et pillées, et beaucoup d’entre elles sont devenues des magasins d’armes ou des centres militaires.

La milice houthie a imposé d’étranges restrictions sur l’exécution des prières de “Tarawih” en empêchant les fidèles de les accomplir dans les campagnes durant le mois de Ramadan. Les houthis ont décrété que la prière surérogatoire de “Tarawih” contredit l’islam et relève de “l’innovation”. Ils ont également imposé une interdiction partielle de l’accomplir dans certaines villes.

Au début du mois de Ramadan, la milice a fourni à un certain nombre de mosquées des équipements de transmission pour la radio et la télévision, dans le cadre d’une vaste campagne de diffusion des discours de son chef, Abdul-Malik al-Houthi.

Le ministère yéménite de l’intérieur et de l’orientation a confirmé que la milice houthie avait lancé des campagnes féroces contre les lieux de culte et que, pendant le mois de Ramadan, elle a transformé la plupart des mosquées qui se trouvent dans les zones qu’elle contrôle en lieux de brunissage et de mastication du qat (plante psychotrope).
Deux cents mosquées fermées

Selon un communiqué publié par le gouvernement yéménite et relayé par le site web “Aden Online”, deux cents mosquées ont été arbitrairement fermées par la milice dans différents gouvernorats du Yémen, et ce pendant le mois de Ramadan, soit en seulement 30 jours.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button