Iran

Répression des manifestations et soutien à la Russie : l’Union européenne s’apprête à imposer une nouvelle série de sanctions à l’Iran

Les puissances occidentales s’apprêtent à imposer une série de sanctions à plusieurs institutions iraniennes en raison de la répression meurtrière exercée par les autorités contre les manifestations qui agitent le pays depuis 3 mois, et de l’assistance offerte par le gouvernement iranien à Moscou pour soutenir le président russe Vladimir Poutine dans sa guerre contre l’Ukraine.

Les manifestations populaires se sont répandues dans la majorité des villes iraniennes et dans plusieurs universités. De nombreux étudiants ont été arrêtés par les forces de l’ordre pour leur participation au mouvement de contestation déclenché par la mort de la jeune fille kurde Mahsa Amini, qui aurait fait « un malaise » pendant sa garde à vue dans un commissariat de police de Téhéran, avant d’être transportée à l’hôpital ou elle est décédée 3 jours plus tard.

Actuellement, de nombreuses manifestations ont lieu la nuit pour échapper aux autorités. Les manifestants brandissent des slogans contre le régime iranien et d’autres en faveur des droits des femmes. Selon l’Organisation Iran Human Rights, basée à Oslo en Norvège, la répression policière a déjà tué au moins 122 personnes, dont des enfants.  

L’Agence Bloomberg a indiqué que l’Union européenne s’apprête à imposer des sanctions à des individus et à des entités en Iran en raison de la violente répression exercée sur les manifestants par les forces de l’ordre, ajoutant que les sanctions potentielles seront discutées la semaine prochaine lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union Européenne.

Le chancelier fédéral d’Allemagne, Olaf Scholz, a adressé de vives critiques aux responsables iraniens, soulignant qu’il est favorable à l’imposition d’une nouvelle vague de sanctions à l’Iran par l’Union Européenne.  

“Nous voulons continuer à intensifier la pression sur les gardiens de la révolution et les dirigeants politiques”, a déclaré Scholz dans une vidéo publiée sur Twitter. “Quel genre de gouvernement tire sur ses propres citoyens ?”, a-t-il ajouté. “Quiconque se comporte ainsi doit s’attendre à notre résistance.”

En référence à la violence des autorités iraniennes contre le soulèvement populaire qui dure depuis septembre, aux arrestations et aux condamnations à mort, le chancelier allemand a assuré qu’il surveille tout ce qui se passe dans les rues, les amphithéâtres et les salles d’audience en Iran. “Nous voyons la lutte pour la liberté et la justice. Et nous voyons des drones iraniens attaquer des villes ukrainiennes… Tout cela est totalement inacceptable”, a-t-il déclaré.

Par ailleurs, si l’Union européenne menace Téhéran de nouvelles sanctions, c’est également en représailles à sa vente de drones à la Russie pour soutenir la guerre en Ukraine. L’UE a indiqué détenir suffisamment de preuves pour imposer des sanctions à l’Iran.

Un responsable européen a confirmé que les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne s’apprêtaient à imposer des sanctions additionnelles à l’Iran lors de leur prochaine réunion officielle à Bruxelles.

Il a déclaré que le soutien militaire de l’Iran à la Russie sera également abordé pendant la réunion des ministres, en particulier la question des drones iraniens qui ont été utilisés par l’armée russe pour bombarder l’Ukraine.

Il a ajouté que le vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell, s’est entretenu trois fois par téléphone avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, à qui il a exprimé ses inquiétudes à ce sujet.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button