Analyse politiqueFranceMonde

Abdelmadjid Tebboune félicite Emmanuel Macron et l’invite à se rendre “prochainement” en Algérie

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a félicité lundi son homologue français Emmanuel Macron pour sa réélection le 24 avril pour un second mandat, et l’a invité à se rendre “prochainement” en Algérie pour relancer les relations entre les deux pays.

Dans un message de félicitations au président français, Tebboune a écrit : “Je suis heureux, à l’occasion du renouvellement de votre brillante élection à la présidence de la République française, de m’adresser à vous, au nom de l’Algérie, du peuple et du gouvernement, et en mon nom personnel. Je vous adresse mes plus chaleureuses félicitations et mes meilleurs vœux de succès dans la poursuite de vos nobles missions.”

“La confiance que le peuple français vous a renouvelée est une preuve de gratitude pour les résultats que vous avez obtenus. C’est un certificat d’appréciation des mérites de l’homme d’Etat. Que vous avez su mettre au service des intérêts de votre nation et de sa position sur la scène internationale”, a poursuivi le président algérien.

Abdelmadjid Tebboune s’est également dit satisfait de “la qualité de notre relation personnelle, caractérisée par la confiance et l’affection, et pour les développements réalisés, bien que relatifs, par le partenariat algéro-français, grâce à notre dévouement et à notre engagement”.

Le président Tebboune a profité de la réélection d’Emmanuel Macron pour l’appeler à se rendre “prochainement” en Algérie afin de lancer “une dynamique qui pousse au progrès dans le traitement des grands dossiers…et d’élargir les relations franco-algériennes.”

“Au moment où vous entamez un second mandat, je souhaite qu’il soit enrichi par l’effort commun au cours des relations bilatérales. Pour la porter aux meilleurs niveaux espérés. Je mesure l’importance de l’occasion historique qui nous est offerte de nous tourner vers l’avenir et d’entreprendre nos ambitions avec courage et responsabilité”, a déclaré Tebboune.

Emmanuel Macron s’est rendu une fois en Algérie au début de son premier mandat présidentiel en décembre 2017.

Les relations franco-algériennes ont connu des tensions et une crise diplomatique majeure après les déclarations du président Macron en octobre 2021, dans lesquelles il a estimé que l’Etat “politico-militaire” algérien entretient une “rente mémorielle” depuis son indépendance de la France en 1962.

L’Algérie a réagit en rappelant son ambassadeur, qui n’est retourné à Paris que le 6 janvier 2022, après que le président français a exprimé ses “regrets” pour la polémique qu’il a déclenchée et confirmé son “grand engagement à développer” les relations bilatérales.

La France, comme d’autres pays européens, doit renforcer ses relations avec l’Etat algérien, membre de l’OPEP et détenteur d’énormes réserves de gaz. L’Italie a devancé la France dans le renforcement de ses relations avec le partenaire algérien pendant que d’autres pays européens sont à la recherche d’alternatives au gaz russe.

Les pays européens envisagent de réduire leur dépendance au gaz russe dans le cadre des vastes sanctions prises contre Moscou en réponse à son invasion de l’Ukraine.

L’Algérie a précédemment exprimé sa volonté d’augmenter ses exportations de gaz vers l’Europe, avertissant toutefois qu’elle ne serait pas en mesure de combler le déficit de l’approvisionnement en provenance de Russie.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button