Élections américainesTech

Des chiens robots pourraient garder la Frontière entre les États-Unis et le Mexique

Le Département de la Sécurité intérieure des États-Unis a récemment révélé le projet d’utiliser des chiens robots pour patrouiller à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, selon CNN.

Les responsables du ministère ont salué le potentiel des chiens robots, estimant qu’ils pourraient représenter un “multiplicateur de force” pour améliorer la sécurité de la police des frontières.

CNN a qualifié les images publiées par le ministère, montrant les tests des chiens robots, de “scène de science-fiction”, et indiqué que l’annonce du ministère avait surpris certains et provoqué une vague de réactions sur les réseaux sociaux, ou des internautes ont comparé les images à des scènes de la série “Black Mirror”, dans laquelle sont apparus des chiens robots capables de capturer des humains.

Vicki Gaubeca, la directrice de la Southern Border Communities Coalition basée dans le nouveau Mexique, a critiqué l’usage des robots par le ministère de la Sécurité, estimant que c’est un “gaspillage inquiétant et scandaleux de l’argent des contribuables qui serait mieux dépensé pour développer des systèmes pour tenir les patrouilles frontalières responsables”. Elle a averti que la militarisation de la frontière met en danger les habitants locaux comme les migrants.

“Il existe d’autres technologies qu’ils utilisent déjà et que nous pensons qu’ils devraient réduire, pourtant ils ajoutent un autre type de technologie de surveillance qui fait peur, pour être honnête… On a certainement l’impression que c’est quelque chose de construit pour quelque chose de très agressif, comme des théâtres de guerre plutôt que pour une communauté”, a déclaré Vicki Gaubeca.

Toutefois, un porte-parole du Département de la Sécurité Intérieure a précisé que le projet en était encore à la phase de recherche et développement, et qu’aucun calendrier n’a été défini pour le déploiement des chiens robots.

Selon le Département de la Sécurité Intérieure, pendant que les chiens robots étaient testés, différents types de caméras et de capteurs ont été installés sur eux pour transmettre des données en temps réel aux personnes qui les dirigent à distance.

Brenda Long, la directrice du programme scientifique et technologique du Département de la Sécurité Intérieure, a déclaré que la frontière sud est une une zone inhospitalière pour les humains et les animaux, et c’est précisément la raison pour laquelle les machines peuvent offrir une alternatives “parfaite”.
Ghost Robotics, la société basée à Philadelphie qui fabrique les chiens robots, a défendu le projet, assurant qu’il n’y avait rien à craindre.

“Nous nous concentrons sur la bonne chose à faire”, a déclaré Jiren Parikh, le PDG de Ghost Robotics.”Nous voulons faire ce qu’il faut pour la sécurité nationale et pour le pays.”

Parikh a relevé le grand écart qui existe entre la façon dont les chiens robots sont représentés dans la science-fiction et la réalité technologique.

“C’est un ordinateur alimenté par batterie qui se déplace sur quatre pattes et s’arrête littéralement de fonctionnent en quatre heures. Il n’y a aucun moyen qu’ils prennent quoi que ce soit. C’est un robot contrôlé par un être humain”, a t-il expliqué.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button