MondeRegions

Le président égyptien reçoit le Premier ministre israélien à Charm el-Cheikh

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a reçu aujourd’hui, lundi, dans la ville balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh, le Premier ministre israélien Naftali Bennett, dans une tentative de relancer les négociations autour du processus de paix. Les négociations entre les différentes parties sont au point mort depuis 2014 en raison de l’entêtement de l’Etat d’Israël à poursuivre sa politique de colonisation et de la mauvaise volonté qu’il affiche face à la solution à deux Etats.

Cette information a également été rapportée par la Société (Publique) de radiodiffusion israélienne. Il s’agit de la première visite d’un Premier ministre israélien en Égypte depuis 10 ans.

Le porte-parole officiel de la Présidence de la République égyptienne, l’ambassadeur Bassam Rady, a déclaré que la réunion entre al-Sissi et Bennet aura pour objet un certain nombre de dossiers bilatéraux en rapport avec divers domaines. Il a également indiqué qu’ils étudieront les moyens et les efforts à mettre en œuvre pour relancer le processus de paix et qu’ils aborderont les derniers développements de la scène régionale et internationale.

“La rencontre prévue dans la ville de Charm el-Cheikh sera l’occasion d’aborder plusieurs sujets d’intérêt commun dans différents domaines, dont la relance du processus de paix et les derniers développements sur les scènes régionale et mondiale”, a indiqué le communiqué de la présidence.

Le Caire a joué un rôle crucial de médiation dans le conflit israélo-palestiniens du mois de mai dernier. Les autorités égyptiennes avaient réussi à négocier un cessez-le-feu de 11 jours entre Israël et le Hamas, mettant fin à des affrontements violents qui ont causé d’importants dommages dans la bande de Gaza assiégée.

La veille de cette rencontre entre al-Sissi et Bennett, le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, a évoqué l’importance du rôle égyptien dans la présentation d’un plan de développement de Gaza, destiné à améliorer les conditions de vie de ses citoyens en échange de la sécurité d’Israël.

“Cela ne se fera pas sans le soutien et l’implication de nos partenaires égyptiens, et sans leur capacité à parler à toutes les parties concernées”, a déclaré Yair Lapid.

L’Egypte a signé un traité de paix avec Israël en 1979 (faisant suite aux accords de Camp David de 1978), et tient régulièrement le rôle de médiateur entre les palestiniens et les israéliens. Il a été le premier pays arabe à signer un traité de paix avec Israël et à reconnaitre l’Etat hébreu.

Malgré le soutien du gouvernement égyptien à l’Autorité palestinienne dirigée par Mahmoud Abbas, il s’efforce toujours de rassembler les factions palestiniennes en organisant des cycles de dialogue entre le Hamas et le Fatah.
Il y a dix jours, le président égyptien a reçu ses homologues palestinien et jordanien pour discuter de l’évolution de la situation à Jérusalem.

La dernière rencontre entre un président égyptien et un Premier ministre israélien a eu lieu en 2011, lorsque l’ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rencontré feu le président égyptien Hosni Moubarak à Charm el-Cheikh, environ un mois avant sa démission forcée.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button