Monde

Coopération entre l’Egypte et l’Australie dans la lutte contre le terrorisme en Afrique

L’Egypte et l’Australie coopèrent pour lutter contre le terrorisme en Afrique en « offrant aux cadres locaux du continent africain les compétences nécessaires pour affronter les idéologies (extrémistes) ». Selon le communiqué du ministère égyptien des Affaires étrangères, « le Centre international du Caire pour la résolution des conflits, le maintien et la consolidation de la paix, a organisé une cérémonie pour signer un projet de coopération, le premier du genre, entre le Centre et le gouvernement australien, par le biais du Programme des Nations Unies pour le développement, sous le titre « Renforcement de l’approche globale et holistique pour freiner la propagation du terrorisme en Afrique ».

Le ministère égyptien des Affaires étrangères a déclaré jeudi soir dans un communiqué : « Ce projet, financé par le Programme international de lutte contre le terrorisme du ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce, soutient le programme de lutte contre (l’extrémisme) et (la radicalisation) conduisant au (terrorisme), qui a été lancé en 2016 et qui vise à renforcer les capacités des pays africains dans ce domaine, en mettant l’accent sur le rôle des leaders communautaires, dont les femmes. »

Le projet a été signé par le directeur du Département de la coopération internationale au développement du ministère égyptien des Affaires étrangères, l’ambassadeur Yasser Abed, le directeur général du Centre international du Caire, l’ambassadeur Ahmed Nihad Abdel Latif, et le représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement en Egypte Alessandro Fracassetti, en présence de l’ambassadeur d’Australie en Egypte, Axel Webenhorst.

Abdel Latif a exprimé l’appréciation de l’Égypte pour la volonté du gouvernement australien de lancer une coopération avec le Centre international du Caire au sein d’un nombre limité d’institutions en Afrique et dans le monde arabe travaillant dans ce domaine, expliquant que « le programme du centre susmentionné repose sur une approche préventive qui vise à renforcer les capacités des cadres locaux » en Afrique, en leur fournissant la formation et les compétences nécessaires pour affronter (l’extrémisme) et (la radicalisation), sur la base de l’expérience égyptienne dans le domaine, qui s’appuie sur une approche globale et holistique.

Pour sa part, l’ambassadeur d’Australie en Égypte a exprimé la fierté de son pays de coopérer avec l’Égypte à la lumière des expériences étendues du Centre international du Caire, soulignant l’importance du nouvel accord de coopération pour empêcher la propagation de l’idéologie (extrémiste) en s’attaquant à la racine de ce fléau.

Par ailleurs, le directeur du Département de la coopération internationale pour le développement au ministère égyptien des Affaires étrangères a évoqué « la volonté du ministère égyptien des Affaires étrangères de soutenir la coopération entre le Centre du Caire et les partenaires au développement, dont le Programme des Nations Unies pour le développement », louant le projet signé, qui « reflète l’importance que l’Égypte attache au renforcement des efforts globaux de lutte contre le terrorisme ».

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button