MondeQatar

Nouveau défi pour le Qatar à l’approche de la Coupe du monde

Le Comité d’Organisation de la Coupe du Monde de la FIFA s’est vu obligé de prendre au sérieux le nouveau défi auquel est confronté l’État du Qatar, après l’élargissement de la liste des équipes européennes qui participeront à la campagne “OneLove”, destinée à promouvoir l’intégration et la lutte contre les discriminations.

L’équipe d’Angleterre a annoncé son adhésion à la campagne, qui inclut les Pays-Bas, la Belgique, le Danemark, la France, l’Allemagne, la Suisse et le Pays de Galles, dont les équipes se sont qualifiées pour la Coupe du monde prévue au Qatar, en plus de la participation de la Suède et de la Norvège dans le cadre de la Ligue européenne des Nations.

La campagne “One Love” a été lancée aux Pays-Bas en 2020 “pour garantir que tous les supporters ont au moins une chose en commun (leur amour pour le football) et pour dénoncer toute forme de discrimination”.

La Fédération allemande a expliqué que l’initiative “One Love” est née d’un groupe de travail de l’Association européenne de football “UEFA”, chargé d’étudier “les questions liées au droit du travail et aux droits de l’homme au Qatar jusqu’à la Coupe du monde 2022”.

Doha fait l’objet de nombreuses critiques sur la situation des travailleurs migrants depuis la publication de rapports faisant état de violations des droits des travailleurs, en particulier de ceux qui ont contribué à la construction des installations sportives qui accueilleront le tournoi qui démarrera le 20 novembre et se poursuivra jusqu’au 18 décembre.

Le 12 septembre, le Qatar a organisé un forum des droits de l’homme au cours duquel il a confirmé son engagement à “lutter contre la discrimination et l’intolérance où qu’elles se trouvent, à l’intérieur comme à l’extérieur du contexte sportif”.

Rim bint Abdullah Al-Attiyah, présidente du Comité des droits de l’homme, a déclaré que son pays tient à “respecter la diversité culturelle du public de la Coupe du monde, dans le souci de perpétuer les valeurs de paix sociale, de respect et d’acceptation de l’autre.”

Elle a ajouté que “ce que la société qatarienne attend de ce public en retour, c’est une prise en compte de ses valeurs et coutumes”.

La France championne du monde et sept autres équipes européennes porteront des badges en forme de cœur avec six bandes parallèles, dont les couleurs évoquent le drapeau LGBT.

L’Association néerlandaise de football, qui est le fer de lance de la campagne, a choisi les six couleurs pour “représenter tous les héritages, origines, genres et identités sexuelles”.

Plus tôt, le Qatar a déclaré que les relations homosexuelles sont interdites et punies conformément aux lois du pays, et a demandé à tous les participants et expatriés de respecter les traditions qataries et arabes en général.

Human Rights Watch a déclaré le 23 septembre que “toutes les fédérations de football devraient appeler les autorités qataries à s’assurer que personne ne soit discriminé sur la base de son genre ou de son orientation sexuelle, qu’il soit qatarien ou étranger, pendant ou après la Coupe du monde”.

Le journal britannique Daily Mail a rapporté que la FIFA n’a pas encore autorisé les équipes susmentionnées à porter les brassards en soutien aux personnes LGBT ou contre la discrimination, bien que l’Angleterre lui ait adressé un courrier à ce sujet.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button