Monde

Un vétéran handicapé de Tsahal tente de s’immoler par le feu à Jérusalem

Un ancien combattant handicapé de Tsahal a été empêché de s’immoler par le feu ce mardi à Jérusalem, selon les médias israéliens.

L’homme s’est aspergé d’essence et a menacé de s’immoler par le feu avant d’être arrêté par les pompiers israéliens et les forces de police, qui l’ont identifié comme un vétéran handicapé. Il a été pris en charge par Magen David Adom, une Société nationale de la Croix-Rouge, pour être soigné.

La prise en charge médicale et psychologique inadéquate des vétérans handicapés est devenue un sujet de discussion et de protestation depuis qu’Itzik Saidian s’est immolé par le feu devant les bureaux du ministère de la Défense à Petah Tikva en avril 2021.

La Division de la réhabilitation du ministère de la Défense a également été critiquée en raison des procédures compliquées imposées aux vétérans pour être reconnus comme handicapés, un processus qui peut prendre des années. Saidian, placé dans un coma artificiel pendant les cinq premiers mois de son hospitalisation, s’est réveillé en septembre 2021 et a retrouvé l’usage de la parole en janvier 2022.

L’incident a déclenché une vague de protestations d’anciens combattants de Tsahal souffrant de trouble de stress post-traumatique (SSPT), à laquelle le ministre de la Défense Benny Gantz a répondu en lançant les réformes One Soul.

Dans le cadre des réformes menées par Benny Gantz, des projets de loi et des amendements ont été signés pour faciliter l’accès aux indemnisations. Parmi les nouvelles mesures, une ligne d’assistance téléphonique 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 a été mise en place pour les personnes souffrant de SSPT, et des centres de crise ont été développées pour les personnes souffrant de dépressions graves.

Cependant, les anciens combattants handicapés de Tsahal ne sont pas satisfaits des réformes visant à améliorer les soins médicaux, selon le rapport de mars du contrôleur de l’État. Les vétérans ont noté l’indifférence, le manque de considération, le mépris, l’insensibilité et l’impatience des médecins qui les reçoivent. Un audit a révélé que 73% des anciens vétérans handicapés sont encore insatisfaits des services mis à leur disposition, affirmant avoir subi des humiliations et déplorant la qualités des soins dispensés.

En décembre 2021, le vétéran Itzik Chen, qui a servi comme parachutiste au Liban et à Naplouse, a mis fin à ses jours. Itzik Chen a été reconnu par le ministère comme un ancien combattant handicapé, mais a du se battre pour une reconnaissance des maladies mentales entrainées par son service dans l’armée. Le ministère de la Défense a nié tout lien entre son suicide et le trouble de stress post-traumatique développé pendant son service militaire.

Au cours du même mois, un autre ancien combattant handicapé depuis 1994 et qui avait déposé une demande ce mois-là pour être reconnu comme tel, a tenté de se suicider devant les bureaux de la Division de réhabilitation de Tel-Aviv.

Source : The Jerusalem Post

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button