MondeRegions

Une attaque terroriste tue 11 soldats égyptiens près du Sinaï

Onze soldats égyptiens ont été tués samedi en tentant de contrecarrer une attaque terroriste dans la zone du canal de Suez jouxtant la péninsule du Sinaï, un foyer d’opérations extrémistes, a indiqué l’armée.

Il s’agit de la perte la plus lourde que l’armée ait subie depuis le début de sa longue campagne militaire à l’intérieur et autour du Sinaï contre les combattants affiliés à l’Etat islamique.

L’échange de tirs sur la rive est du canal a également blessé cinq soldats selon l’armée, qui a ajouté que les forces de sécurité “continuent de pourchasser et d’encercler les terroristes dans une zone isolée du Sinaï”.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a condamné l’attentat contre les troupes militaires, jurant dans un message publié sur Facebook de continuer à combattre les militants et à “déraciner le terrorisme”.

Deux habitants du nord du Sinaï ont déclaré que l’attaque avait eu lieu dans la ville de Qantara, dans la province d’Ismaïlia, qui s’étend à l’est du canal de Suez.

Les combattants ont pris en embuscade les troupes qui gardaient la station de pompage, avant de fuir vers le désert du nord du Sinaï, selon les habitants qui ont témoigné sous couvert d’anonymat, craignant pour leur sécurité.

Aucune organisation terroriste n’a revendiqué l’attaque.

Depuis plus de dix ans, la péninsule égyptienne du Sinaï est aux prises avec une rébellion armée qui a culminé après le renversement du défunt président Mohammed Morsi en 2013.

En février 2018, l’armée et la police ont lancé une opération de grande envergure contre des combattants basés dans le nord du Sinaï.

Selon les chiffres officiels, plus d’un millier de militants présumés et des dizaines de membres du personnel de sécurité ont été tués depuis le début des opérations.

En novembre 2021, l’Égypte a convenu avec Israël d’augmenter le nombre de ses troupes autour de la ville frontalière de Rafah afin de réprimer les militants de l’Etat islamique.

En août, l’armée a déclaré que 13 militants avaient été tués et que 9 de ses soldats avaient été “tués ou blessés” pendant des affrontements dans le Sinaï, sans préciser la date exacte des combats.

Ces dernières années, les pipelines qui acheminent le gaz et le pétrole égyptiens vers Israël et la Jordanie ont été les principales cibles des attaques des rebelles.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button