MondeRegionsSport

Le match Algérie-Cameroun menacé d’annulation pour des raisons de sécurité

L’équipe nationale algérienne de football, supposée affronter l’équipe camerounaise le 25 mars prochain dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 qui sera accueillie par le Qatar à partir de novembre, va peut-être devoir perturber son calendrier en raison d’une recrudescence de violences terroristes au Cameroun.

Au cours des dernières 48 heures, l’organisation Boko Haram a multiplié les actes terroristes dans plusieurs régions du Cameroun, entraînant la mort de plusieurs militaires et civils, selon de nombreux journaux de Yaoundé, la capitale camerounaise.

A quelques jours de la rencontre entre les “Lions Indomptés” et l’équipe nationale algérienne au stade Jaboma, la situation sécuritaire à la frontière entre le Cameroun et le Nigéria est de nouveau hors de contrôle.

Ces derniers jours, le groupe des rebelles Boko Haram a mené une série intensive d’attentats à la frontière qui sépare les deux pays africains, et causé ne nombreuses pertes humaines.

Le champ des affrontements entre Boko Haram et l’armée camerounaise a gagné les villes et les violences ont atteint des zones situées à proximité de Douala, où se trouve le stade de Jaboma, censé accueillir le match contre l’équipe nationale algérienne le 25 mars.

Selon les derniers rapports de sécurité du Cameroun, une menace terroriste majeure menace les joueurs camerounais, également surnommés “les Guerriers du désert”, durant leur présence à Douala pour disputer leur match de qualification pour la finale de la Coupe du monde.

Un groupe armé avait déjà suscité l’inquiétude des autorités sécuritaires camerounaises lors de la récente Coupe d’Afrique des Nations (CAN), qui s’est déroulée dans la ville camerounaise de Limbe et qui a accueilli les matches du groupe F qui comprend le Mali, la Tunisie, la Mauritanie et la Gambie, dont les entrainements pour les matchs ont été perturbés.

Les opérations terroristes lancées par l’organisation Boko Haram poursuivent leurs cours au cameroun. Un de ses derniers attentats, survenu le 8 mars 2022 contre une base militaire du nord de Yaoundé, la capitale située près de la frontière nigériane, s’est soldé par la mort d’un soldat camerounais et de nombreux blessés.

Le 9 mars 2022, la même organisation a mené un assaut contre le village de Shiriburi situé dans le district de Kolovata dans la région de Mayo-Safa, entrainant de nombreux blessés parmi les habitants du village et plusieurs arrestations de jeunes gens, selon les résultats préliminaires annoncés par le gouverneur du comté.

Si les affrontements acharnés entre l’armée camerounaise et le groupe terroriste se poursuivent et s’étendent à d’autres régions, le match entre l’Algérie et le Cameroun à Douala pourrait être annulé pour raison sécuritaire.

La presse camerounaise a également confirmé le 9 mars, que le groupe Boko Haram a intensifié ses opérations terroristes dans de très nombreuses zones du pays. Il vise désormais des casernes militaires et des villages habités, selon “Flash Info”, qui a indiqué à son tour que Boko Haram exploite des villes frontalières avec le Nigeria, ainsi que des zones stratégiques du Cameroun comme celles bordant le golfe de Guinée, ouvert sur l’océan Atlantique.

La rencontre du 25 mars prochain entre les équipes algérienne et camerounaise dépend à présent de l’évolution de la situation sécuritaire au Cameroun au cours des jours à venir.

Il n’est pas encore clair si la Fédération algérienne de football agira auprès de la Confédération africaine de football concernant ces développements, pour obtenir des garanties sécuritaires avant de se rendre à Douala la semaine prochaine et jouer ce match tant attendu.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button