IranMonde

Yémen : Des indices sur l’implication du Hezbollah dans les attaques contre l’Arabie saoudite ont été découvert à l’aéroport de Sanaa

Dans un briefing complet sur la crise yéménite organisé à Riyad, la capitale saoudienne, la “Coalition pour soutenir la légitimité au Yémen” a présenté des éléments prouvant l’implication du Hezbollah libanais dans des actes terroristes au Yémen, et l’utilisation de l’aéroport de Sanaa pour cibler l’Arabie saoudite en le transformant en centre stratégique de lancement de missiles balistiques et de drones.

La coalition a accusé l’Iran et sa branche libanaise, le Hezbollah, d’avoir envoyé des experts à l’aéroport de Sanaa pour aider les houthis à lancer des missiles balistiques et des drones vers le royaume depuis l’aéroport de Sanaa. Une de ces frappe a tué deux personnes.

Le porte-parole de la coalition, le brigadier Turki al-Maliki, a déclaré que les houthis utilisent l’aéroport de Sanaa comme base d’entrainement et de lancement de frappes, soulignant que le Hezbollah forme et entraîne les Houthis à pièger et à utiliser les drones dans l’aéroport.

Al-Maliki a exposé des séquences vidéo montrant un individu qui, selon lui, est un membre du Hezbollah qui a fait exploser un avion dans une base à l’intérieur de l’aéroport de Sanaa, ainsi qu’une très importante personnalité du Hezbollah s’adressant à des combattants houthis en criant: “Nous devons resserrer nos rangs.”

Al-Maliki a déclaré qu’il est de la responsabilité de la communauté internationale d’arrêter les actes hostiles de cette organisation terroriste, rappelant que l’immunité sera levée des lieux utilisés par les milices pour stocker leurs armes.
Al-Maliki a indiqué que Hassan Erlo, l’ambassadeur iranien à Sanaa, dirigeait la planification des opérations militaires à Marib, où des combats ont lieu entre les houthis et l’armée yéménite.

Lors de la même conférence, la coalition a annoncé que la milice houthie avait lancé 430 missiles balistiques et 851 drones sur l’Arabie saoudite depuis le début de la guerre en 2015, tuant 59 civils saoudiens.

Les pays arabes et du Golfe, ainsi que les États-Unis et la France, ont condamné l’attaque terroriste qui a visé la région de Jazan en Arabie saoudite, et qui a entraîné la mort d’un résident saoudien et d’un résident yéménite, et blessé 7 autres personnes suite à la chute d’un projectile lancé par la milice houthie.

L’Égypte a affirmé “sa solidarité avec l’Arabie saoudite pour faire face à ces violences terroristes qui représentent une violation du droit international et une menace évidente pour la sécurité et la stabilité de la région”.

Les Émirats arabes unis ont également dénoncé l’attaque, qu’ils ont considéré comme une escalade dangereuse et un acte lâche qui appellent à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils et les biens publics de la menace houthie.

Le ministère des Affaires étrangères de Bahreïn a témoigné du soutien du pays envers l’Arabie saoudite et toutes les mesures qu’il prend pour préserver sa sécurité, sa stabilité et son intégrité territoriale, et a appelé la communauté internationale à condamner les attentats terroristes odieux commis par les milices houthies, délibérément et systématiquement en violation évidente du droit humanitaire international.

A son tour, la Jordanie a exprimé sa solidarité et son soutien à travers le porte-parole officiel du ministère jordanien des Affaires étrangères, l’ambassadeur Haitham Abu al-Foul.

Le Parlement arabe a également condamné le ciblage d’innocents civils par les rebelles terroristes houthis dans la ville de Jizan, soulignant que ces actes criminels délibérés commis par les houthis avec le soutien de l’Iran, sont considérés comme des crimes de guerre nécessitant des poursuites pour violation flagrante de toutes les lois internationales.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button