MondeTurquie

La chute de la livre turque à chaque intervention d’Erdogan auprès de la Banque centrale

La monnaie turque a enregistré un nouveau record de faiblesse et continue d’engendrer des pertes qui s’enchainent depuis près de trois ans, lorsqu’Erdogan a commencé à interférer directement avec les tendances de la Banque centrale.

La presse officielle a révélé la décision du président turc Recep Tayyip Erdogan de révoquer trois membres du Comité de Politique Monétaire de la Banque centrale et de nommer deux nouveaux membres à leur place, une décision qui a fait chuter la livre turque à un nouveau record.

Les trois responsables évincés sont les directeurs adjoints de la Banque, Semih Toman et Ugur Namik, ainsi qu’un membre du Comité de Politique Monétaire, Abdullah Yavas.

Erdogan les a remplacés par Taha Cakmak en tant que directeur adjoint de la Banque centrale et Yusuf Tuna en tant que membre du Comité de Politique Monétaire.

Après l’annonce, la livre turque a atteint le nouveau record de 9,19 livres contre 1 dollar, portant les pertes enregistrées depuis le début de l’année à 19%.

La présidence turque a annoncé le 13 octobre qu’Erdogan avait rencontré le gouverneur de la Banque centrale, Shihab Kavcioglu, et publié une photo des deux hommes se tenant côte à côte.

Sur instruction d’Ergogan qui s’oppose aux taux d’intérêts élevés, le mois dernier, la banque centrale a abaissé d’un point son principal taux directeur qui est passé de 19% à 18%, malgré une inflation annuelle qui a atteint environ 20%. Cette décision a été perçue par les analystes comme une nouvelle preuve de l’ingérence d’Erdogan dans la politique monétaire.

Kavcioglu a déclaré cette semaine que la baisse des taux d’intérêts n’était pas une surprise et qu’elle avait peu à voir avec la vente de la lire.

Le Comité de Politique Monétaire de la Banque centrale tiendra sa prochaine réunion le 21 octobre.

Des sources proches de la présidence ont déclaré la semaine dernière qu’Erdogan avait perdu confiance en Kavcioglu moins de sept mois après l’éviction de son prédécesseur, et qu’il y avait eu peu de contacts entre les deux hommes au cours des dernières semaines.

Erdogan a imposé une série de changements au Comité de Politique Monétaire ces dernières années. Il a limogé trois directeurs au cours des deux années et demie écoulées en raison de divergences politiques, affectant la lire et portant gravement atteinte à la crédibilité et à la prévisibilité de la politique monétaire.

Le taux d’inflation globale a atteint son plus haut niveau en deux ans et demi. Il était de 19,58 % en septembre.
Erdogan a nommé Kavcioglu en mars après avoir évincé Naji Iqbal, un magnat de la politique monétaire, qui avait augmenté les taux d’intérêt à 19%. Le président turc a intensifié la pression en juin lorsqu’il a déclaré publiquement avoir parlé à Kavcioglu de la nécessité d’une baisse des taux après le mois d’août.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button