Les Frères musulmansMondeRegions

Afghanistan : Nouveau massacre dans une mosquée chiite de Kandahar

L’Etat islamique de la province du Khorasan a revendiqué aujourd’hui, 16 octobre, un attentat-suicide contre une mosquée chiite de la ville afghane de Kandahar qui a fait au moins 41 morts et des dizaines de blessés.

L’organisation djihadiste a confirmé dans un communiqué publié sur Telegram que deux kamikazes avaient mené deux attaques distinctes à l’intérieur de la mosquée pendant la prière du vendredi.

“Le premier kamikaze a actionné sa veste explosive sur les polythéistes dans le couloir de la mosquée, tandis que l’autre kamikaze martyr a actionné la sienne au milieu de la mosquée”, a rapporté le communiqué de l’EI.

“Un grand nombre de nos compatriotes ont été tués aujourd’hui, ce vendredi béni, à la suite d’une attaque brutale contre une mosquée chiite”, a déclaré le chef de la police de Kandahar, Maulvi Mahmoud.

Il a ajouté dans une vidéo que la sécurité de la mosquée était prise en charge par des gardes chiites armés, mais qu’à partir de maintenant, c’est les talibans qui assureront sa protection.

Ce nouvel attentat survient exactement une semaine après un autre attentat-suicide revendiqué par l’Etat islamique, contre des fidèles chiites dans la ville de Kunduz (nord).

“Les informations recueillies dans les hôpitaux font état de 41 morts et environ 70 blessées suite à l’attaque d’aujourd’hui contre une mosquée”, a déclaré à l’AFP le directeur de la santé de Kandahar, Hafez Abdul Hai Abbas.

Au moins 15 ambulances sont arrivées sur les lieux du massacre, et le personnel de sécurité des talibans a bloqué toute la zone autour de la mosquée.

Des témoins ont rapporté avoir entendu des coups de feu et des explosions, tandis qu’un gardien de la mosquée a déclaré que trois de ses compagnons avaient été abattus pendant que les kamikazes tentaient d’entrer.

“C’était l’heure de la prière du vendredi, et alors que nous nous préparions, j’ai entendu des coups de feu. Deux personnes sont entrées dans la mosquée”, a déclaré Sayed Ruhallah. “Ils ont ouvert le feu sur les gardes qui ont riposté en leur tirant dessus. L’un d’eux a commis un attentat suicide à l’intérieur de la mosquée”, a-t-il ajouté.

Deux autres assaillants se sont fait exploser au milieu de la foule à l’extérieur du bâtiment principal, selon les témoins.

“Nous sommes attristés d’apprendre qu’une explosion s’est produite dans une mosquée de la Confrérie chiite dans le premier quartier de la ville de Kandahar, suite à laquelle un certain nombre de nos compatriotes ont été tués et blessés”, a déclaré sur Twitter le porte-parole du ministère de l’Intérieur des talibans.

Les Etats-Unis ont condamné cette nouvelle attaque. Le porte-parole du département d’Etat américain, Ned Price, a déclaré que Washington renouvelle son appel aux “talibans pour qu’ils respectent leur engagement à lutter contre le terrorisme, et en particulier à faire face à la menace commune à laquelle nous sommes confrontés” représentée par “l’Etat islamique de la province du Khorasan”.

“Nous sommes déterminés à faire en sorte qu’aucun groupe… ne puisse plus jamais utiliser le sol afghan comme rampe de lancement pour des attaques contre les États-Unis ou d’autres pays”, a ajouté Ned Price.

Vendredi dernier, un kamikaze membre de l’État islamique de la province du Khorasan a visé une mosquée chiite à Kunduz, tuant des dizaines de personnes. L’opération a été revendiqué par l’Etat islamique qui considère que les musulmans chiites sont des infidèles polythéistes.

Parallèlement, l’envoyé du Kremlin en Afghanistan, Zamir Kabulov, a annoncé vendredi que Moscou accueillera le 19 octobre une nouvelle réunion sur “le règlement pacifique en Afghanistan”, qui regroupera les Etats-Unis, la Chine et le Pakistan.

“La réunion comprendra la troïka élargie à laquelle la Russie, les États-Unis, la Chine et le Pakistan participeront, et nous essaierons de parvenir à une position commune concernant la situation changeante en Afghanistan”, a déclaré le responsable, selon la presse russe.

Le centre d’analyse des conflits X-Track a précédemment indiqué que si l’État islamique de la province du Khorasan revendiquait la responsabilité de l’attentat de vendredi, ce serait la première attaque menée par l’organisation à Kandahar et le quatrième massacre depuis que les talibans ont pris le contrôle de Kaboul.

Abdul Sayed, chercheur chez X-Track, a déclaré que ces attaques servent à défier les talibans et à remettre en cause leur contrôle sur le pays. “Si les talibans ne sont pas en mesure de protéger Kandahar d’un assaut de l’EIIS-K, comment peuvent-ils protéger le reste du pays ?”

“Les Nations Unies condamnent le récent acte brutal qui a visé une institution religieuse et des fidèles. Les responsables doivent répondre de leurs actes”, a déclaré sur Twitter la mission des Nations Unies en Afghanistan.

Le mouvement taliban qui a pris le contrôle de l’Afghanistan mi-août 2021 après le renversement du gouvernement soutenu par l’Occident, a également des antécédents dans la persécution des chiites.

Toutefois, à la suite de l’attaque de Kunduz, le nouveau gouvernement taliban s’est engagé à rétablir la stabilité dans le pays et à protéger la minorité chiite qui vit aujourd’hui sous son autorité.

Les chiites représentent environ 10% de la population afghane et sont principalement des Hazaras, un groupe ethnique persécuté depuis des décennies en Afghanistan.

En octobre 2017, un kamikaze a attaqué une mosquée chiite à l’ouest de Kaboul, faisant 56 morts et des dizaines de blessés.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button