Les Frères musulmansMonde

Pour prévenir son éventuelle chute, la Confrérie mauritanienne se rapproche du pouvoir

Le Parti du “Rassemblement National pour la Réforme et le Développement”, connu sous l’acronyme “Tawasul”, est le bras politique de la Confrérie des Frères musulmans en Mauritanie. Soutenu par des pays étrangers qui lui fournissent des fonds, et exploitant la proximité géographique du Maroc, ou le Parti “Justice et Développement” affilié aux Frères musulmans a été au pouvoir pendant près de dix ans, le Parti “frériste” s’emploie à faire obstacle à tous les efforts d’unification entrepris par les autorités mauritaniennes.

Avec la chute du groupe au Maroc et la fermeture des entités financées par des fonds étrangers, le parti a misé sur la stratégie du retrait et de l’apaisement au lieu d’organiser des manifestations et exploiter les femmes du groupe en les mettant au premier plan. D’ailleurs, ces dernières semaines, plusieurs des dirigeants du “Rassemblement National pour la Réforme et le Développement” ont exigé l’inclusion des femmes dans le dialogue social et politique.

Soufi al-Shaibani, un parlementaire de “Tawasul”, a déclaré qu’il était temps de lever les dernières réticences de certaines parties concernant la participation au dialogue à venir, notant que les autorités ont cherché à rassurer les participants afin qu’ils puissent relever les défis internes et régionaux auxquels le pays est confronté.

Les habitués des discours des Frères musulmans en Mauritanie, qui prônent désormais l’unité et la participation politique, se sont sans doute aperçus du changement dans le ton et le choix de leurs phrases. Al-Shaibani notamment, appelle à la nécessité de lever les points de réserve qui bloquent le consensus national sur les questions fondamentales qui concernent l’avenir du pays, son unité, sa démocratie, et l’instauration de la justice et de l’égalité des chances entre ses habitants, “ce qui contribuerait à fortifier le front intérieur”, selon ses déclarations.

En juin 2021, le parti à mouvance islamiste a appelé à une lutte pacifique pour mettre le régime devant ses responsabilités et l’obliger à faire face au conditions de vie difficiles des citoyens. Le Parti a annoncé que son bureau exécutif a décidé d’adopter un programme de militantisme pacifique et d’appeler à un dialogue global qui mettrait fin à la démocratie formelle, selon une déclaration publiée par “Tawasul”.

Parmi l’opposition, le parti “Tawasul” est le plus représenté au parlement mauritanien. Le régime du président Mohamed Ould Cheikh el-Ghazwani s’est donné un délai pour normaliser l’atmosphère politique et revenir au calme, contrairement aux méthodes frontales de son prédécesseur, l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Concernant le changement de stratégie opéré par les Frères mauritaniens, le politologue Mohamed El-Amine el-Kitab a déclaré que le Parti “Tawasul” cherchait à se positionner sur la scène politique, même si celle-ci est agitée par des conflits internes, soulignant que personne n’ignore que “Tawasul” cherche à se rapprocher du pouvoir.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button