Les Frères musulmansMonde

Abdul Rahim Atoun, le deuxième homme de “Tahrir al-Sham” abandonne l’habit islamique traditionnel

Le dénommé Abdul-Rahim Atoun, le deuxième homme et le “législateur de la charia” de l’organisation “Hay’at Tahrir al-Sham”, une faction terroriste armée du nord de la Syrie, est apparu pour la deuxième fois consécutive habillé en civil, abandonnant les habits islamiques traditionnels.

Dans une tenue plus décontractée qu’à son habitude, Abdul-Rahim Atoun a donné le 14 septembre 2021 un séminaire au Centre culturel de Idlib intitulé “Djihad et résistance dans le monde islamique”.

Au mois de février dernier, des photos de lui ont été publiées à la suite d’une cérémonie de remise des diplômes à Idlib, dans lesquelles il était tête nue et portait une barbe courte.

Qui est Abdul Rahim Atoun ?

Il est connu sous plusieurs noms. Abdul Rahim Atoun, Abu Muhammad Atoun, ou Abu Abdullah al-Shami, est originaire du du village de Taoum dans la province d’Idlib. Il est né en Allemagne et a fait ses études à Istanbul, en Turquie. Il est membre du Conseil de la choura de l’organisation, et le “législateur de la charia” le plus brillant de son Comité, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

Abdul Rahim Atoun est le frère de Hamad Khair Atoun, surnommé Abu al-Khair Taoum, qui est l’un des plus éminents fondateurs du mouvement “Ahrar al-Sham”, fondé en 2011.

Les débuts d’Atoun se sont fait aux côtés de Muhammad Nasser al-Din al-Albani, l’un des piliers du salafisme, décédé le 2 octobre 1999. Après la mort de son mentor, il s’est rendu en Syrie ou il a été arrêté à deux reprises.

Atoun est connu pour son enthousiasme et son acharnement à défendre Abou Muhammad al-Julani, le chef de l’organisation “Tahrir al-Sham”. Il est l’un des plus fervents partisans du désengagement de l’autorité d’al-Qaida. En décembre 2017, il s’en est pris à Ayman al-Zawahiri, l’actuel chef d’al-Qaida, en réponse à son appel à ne pas se désengager de son organisation. Atoun estimait que “Tahrir al-Sham” n’avait jamais prêté allégeance à al-Qaida.

En tant qu’autorité légale de “Tahrir al-Sham”, les factions armées syriennes accusent Atoun d’avoir émis des “fatwas” sur lesquelles la direction de l’organisation terroriste s’est appuyée pour les attaquer, assassiner leurs membres et voler leurs armes. Elles l’accusent également d’avoir été derrière l’arrêt des activités de nombreuses unités armées et le déplacement de leurs combattants. Parmi ces factions, figurent le mouvement Hazm, l’armée des moudjahidines, le mouvement Nour al-Din al-Zenki et d’autres formations terroristes armées apparues après 2012 dans le nord de la Syrie.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button