Monde

Avec le meurtre de Abou Omar al-Khorasani, les talibans assènent un coup dur à l’Etat islamique en Afghanistan

Le mouvement taliban a annoncé dans la nuit du samedi 25 septembre 2021 l’assassinat de Abou Omar al-Khorasani, le chef de l’Etat islamique en Afghanistan. Sa mort a porté un coup dur à l’organisation terroriste “Daech Khorasan” qui cherche à consolider son influence en Asie du Sud, notamment en Afghanistan et au Pakistan.

Le chef terroriste a récemment mené plusieurs assauts contre des convois talibans à Jalalabad. La province de Nangarhar est considérée comme le fief de l’organisation. L’Etat islamique y a bénéficié d’une très grande influence.

Al-Khorasani est le cousin de Javed Safi, le député afghan élu dans la province de Kunar en 2018, et qui jusqu’à récemment est resté un membre actif du Parlement afghan et un soutien clé de l’ancien président Ashraf Ghani.

Al-Khorasani est connu sous le nom de “Mulfi Zia al-Haq”. Il est originaire de la province afghane de Kuna ou il était affilié à une école du courant salafiste. Il a été l’un des principaux dirigeants fondateurs de l’Etat islamique-Khorasan dans la province Kunar.

L’un des frères d’Abou Omar al-Khorasani a occupé plusieurs postes à Kunar depuis 2001, tandis que son autre frère était juge au sein de l’Etat islamique au Khorasan (EI-K) avant d’être arrêté par le gouvernement afghan.

Suite à l’émergence de désaccords entre l’organisation terroriste Daech et le mouvement taliban, al-Khorasani s’est retiré du mouvement après avoir été un membre éminent, et a rejoint l’Etat islamique pour devenir le chef de sa branche au sein de l’EI-K après le meurtre de son ancien chef, Abdul Haseeb Lugri.

L’assassinat d’Abou Omar al-Khorasani par les talibans a été confirmé par la chaîne “Russia Today”. Cette nouvelle a déstabilisé l’Etat islamique qui a mené plusieurs opérations en Afghanistan depuis la prise de pouvoir des talibans, notamment l’attaque de l’aéroport de Kaboul qui a fait des dizaines de morts et contribué a entamer un nouveau chapitre dans le conflit entre les talibans et l’EI.

Selon plusieurs médias, dont l’agence afghane “Pajhwok” et la chaîne pakistanaise “Samaa”, le mouvement a confirmé l’assassinat du chef de l’Etat islamique en Afghanistan samedi soir 25 septembre, sans révéler les circonstances qui ont conduit à sa chute.

Le Wall Street Journal a affirmé de son côté que les talibans avaient exécuté al-Khorasani en août dernier, juste après la prise de Kaboul. Quelques membres se seraient introduits dans les prisons de la capitale pour libérer plusieurs prisonniers et tuer Abou Omar al-Khorasani ainsi que 8 éléments de l’EI détenus à la prison de Bagram à Kaboul.

Pendant ce temps, le colonel Brian Tribus, le porte-parole de l’OTAN en Afghanistan, a confirmé le lancement d’un raid américain sur Nangarhar, mais n’a pas révélé l’identité des cibles.

Al-Khorasani a déjà été arrêté en mai 2020 à l’issue d’une opération de sécurité conjointe entre les forces afghanes et américaines, et a été condamné à une peine record de 800 ans de prison.

Selon les aveux de certains membres de l’Etat islamique, les forces de sécurité de l’époque avaient ciblé dans la région de Karte Naw à l’est de Kaboul, l’un des repaires stratégiques de l’organisation terroriste ISIS en Asie du sud. Au cours de l’opération, les forces de sécurité avaient réussi à arrêter quelques hauts dirigeants de l’Etat islamique, dont Abou Omar al-Khorasani, ainsi que le chef du renseignement et le responsable des relations publiques de l’organisation terroriste.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button