Les Frères musulmansMondeRegions

Les talibans revendiquent un attentat à la bombe contre le ministre afghan de la Défense

Les talibans ont revendiqué mercredi un attentat à la voiture piégée contre la résidence du ministre afghan de la Défense par intérim. Quelques heures plus tard, une explosion près des bureaux de la principale agence de sécurité à Kaboul a blessé trois personnes.

Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a déclaré que le groupe avait ciblé la résidence mardi soir pendant qu’une réunion importante était en cours.

Le ministre de la Défense a survécu mais l’attaque a révélé la détérioration de la situation sécuritaire en Afghanistan et la menace qui pèse sur la capitale afghane depuis que les insurgés ont pris le contrôle de nombreuses zones du pays.

L’explosion a eu lieu dans une zone particulièrement protégée de la capitale, jusque-là épargnée par les violences qui se sont abattues sur d’autres parties du pays ces dernières semaines.

Le ministère de l’Intérieur a déclaré qu’au moins huit civils ont été tués et 20 autres blessés.

Mercredi matin, une autre explosion a eu lieu à Kaboul près des locaux de la plus importante agence de sécurité afghane, blessant deux civils et un responsable de la sécurité, selon la police. Aucun groupe n’a revendiqué la responsabilité de l’attentat.

Depuis le mois d’avril, les talibans ont intensifié leurs opérations contre le gouvernement soutenu par les États-Unis, pendant que les forces étrangères dirigées par Washington achèvent leur retrait du pays après 20 ans de guerre.
Les combats ont été particulièrement intenses autour de la ville d’Herat, près de la frontière ouest avec l’Iran , et de Lashkar Gah et Kandahar dans le sud.

L’attaque à la bombe et aux armes à feu de mardi soir visait le ministre de la Défense par intérim, Bismillah Mohammadi, et d’autres personnalités politiques. Les forces du gouvernement ont combattu des hommes armés non identifiés pendant plus de quatre heures.

Un porte-parole de l’armée afghane a indiqué qu’un état d’urgence a été déclaré à Lashkar Gah et que les forces militaires du gouvernement recevaient des renforts et un soutien aérien américain.

“Des forces spéciales ont été envoyées dans la région. Leur moral est bon”, a déclaré à Reuters le porte-parole des forces armées, le général Ajmal Omar Shinwari.

La perte de Lashkar Gah porterait un coup dur au gouvernement qui s’est engagé à défendre les centres stratégiques du pays après avoir perdu de nombreux districts ruraux ces derniers mois.

Des dizaines de familles ont fui la petite ville, capitale de la province d’Helmand. Les Nations Unies ont annoncé mardi qu’au moins 40 civils ont été tués à Lashkar Gah au cours des dernières 24 heures.

D’après les habitants de la région, les combattants talibans ont pris le contrôle de certaines stations de radio et de télévision de la ville et se sont installés dans les maisons pour empêcher les citoyens d’aider les forces du gouvernement.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button