Monde

Le Canada accorde l’asile à des milliers d’afghans ayant travaillé aux côtés des forces canadiennes en Afghanistan

Les talibans ont relancé leur offensive en Afghanistan deux semaines seulement après le retrait d’une grande partie des forces américaines du pays, ce qui a conduit le Canada a prendre la décision de déployer ses forces à Kaboul.
Les talibans ont lancé des attaques tous azimuts contre les forces afghanes début mai 2021, profitant du début du retrait des forces étrangères qui devrait s’achever fin août 2021.

Le mouvement a pris le contrôle de vastes zones rurales, notamment au nord et à l’ouest de l’Afghanistan, loin de ses bastions traditionnels du sud, et fait face à une timide résistance des forces afghanes, désormais privées de la couverture aérienne américaine ainsi que du contrôle des grands axes et des capitales des différents gouvernorats.

Le vendredi 23 juillet, le gouvernement canadien a annoncé son intention de faire évacuer des milliers de traducteurs, d’entrepreneurs et d’autres professionnels afghans ayant assisté les forces canadiennes lors de leur déploiement en Afghanistan.

Craignant pour leur sécurité, le gouvernement canadien a décidé de les recevoir avec leurs familles.

Le ministre de l’Immigration Marco Mendicino, le ministre de la Défense Harjit Sajjan et le ministre des Affaires étrangères Marc Garneau, ont annoncé un programme spécial pour la protection et l’hébergement des ressortissants afghans qui ont grandement contribué aux efforts canadiens en Afghanistan.

En 2009, le Canada a accordé l’asile à environ 800 traducteurs afghans et à leurs familles dans le cadre d’un programme spécial soumis à des critères restrictifs. Les deux tiers des demandes présentées dans le cadre de ce programme ont été rejetées, selon les chiffres enregistrés par l’Agence de presse canadienne. Le ministère de l’Immigration a refusé de révéler l’identité des citoyens afghans évacués au Canada, ainsi que la date et le moyen de leur évacuation.

Le programme est destiné à aider les milliers d’afghans qui ont travaillé dans divers secteurs d’activités aux côtés du Canada il y a 20 ans, , et qui sont actuellement exposés à des risques.

Les interprètes affirment qu’ils sont considérés comme des traîtres par certains de leurs compatriotes et qu’ils reçoivent régulièrement des menaces de mort dirigées contre eux et leurs familles.

Le ministre canadien de l’Immigration, Marco Mendicino, a déclaré que de nombreuses vies sont en danger, et pour cette raison, le gouvernement a pris des mesures rapides et décisives pour soutenir les afghans qui ont aidé le Canada en Afghanistan.

Mendicino n’a pas non plus mentionné le nombre exact d’afghans que le Canada compte accueillir, mais il a fait référence à des milliers de traducteurs et autres qui se verront accorder le statut de réfugié par le gouvernement canadien.

Dans le même contexte, le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a déclaré que le Canada “doit assurer la sécurité des personnes qui ont servi aux côtés de nos forces canadiennes.”

Les ministères de l’Immigration, des Affaires étrangères et de la Défense coopèrent pour identifier et assister les personnes admissibles à une résidence au Canada. Selon le ministre de l’Immigration, ce dossier progresse dans le bon sens.

Sajjan a expliqué que les équipes qui mènent ces opérations sont déjà en Afghanistan et qu’elles ont immédiatement commencé à traiter les demandes.

Les demandeurs d’asile doivent répondre à des critères d’admission basés sur l’importance et la durée de leur coopération avec le gouvernement canadien.

Les soldats canadiens ont récemment tiré la sonnette d’alarme en raison de la progression rapide des talibans au cours des deux dernières semaines, après le retrait brutal de la plus grande partie des forces américaines du pays.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button