Les Frères musulmansMondeRegions

Les Allemands redoutent l’expansion de l’Etat islamique et d’al-Qaida

L’Allemagne ne cesse de multiplier les avertissements contre l’expansion de l’Etat islamique et d’al-Qaida à travers le monde, comme cela est déjà le cas en Afghanistan et sur la côte africaine. Les autorités allemandes insistent sur la nécessité de s’unir face au défi grandissant que représentent la propagation des organisations terroristes.

Les estimations du service fédéral de renseignement allemand “BND”, indiquent que la menace posée par al-Qaïda et Daech n’a toujours pas reculé 20 ans après les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

Bruno Kahl, le chef de l’agence, a déclaré dimanche 11 juillet 2021 au journal allemand “Süddeutsche Zeitung” : “Nous n’avons actuellement aucune raison de relâcher la vigilance”, ajoutant : “Malgré les succès militaires dans la lutte antiterroriste en Irak ou en Syrie par exemple, le nombre des mouvements terroristes a augmenté.”

Bruno Kahl a relevé que les terroristes aujourd’hui parviennent non seulement à lancer des attaques dans la région, mais également à opérer “depuis la région vers l’étranger”.

Il a exprimé sa conviction que le champ de manœuvre des structures terroristes s’étend partout ou “l’autorité et les structures étatiques son absentes”, et a pointé du doigt la situation des pays du Moyen et du Proche-Orient, du Sahel africain, de la partie sud de l’Afrique et d’une partie de l’Asie centrale.

Il a également souligné l’existence de groupes terroristes populaires dans ces zones, en raison d’une volonté des citoyens de combler le vide laissé par le pouvoir et d’adopter un nouveau type de souveraineté compatible avec la Charia islamique et porteur de promesses d’ordre social.

Bruno Kahl a déclaré que le seul moyen de contrer la propagation des groupes terroristes est de “montrer sa présence”.

“Nous devons continuer à nous tenir aux côtés des pays à partir desquels ce fléau a été lancé”, a déclaré le chef du service de renseignement allemand en référence à al-Qaïda et à Daech. Il a ajouté : “Malgré la récente attaque contre l’armée allemande au Mali, l’Occident ne peut pas se retirer de la région”, exigeant que l’Europe fasse tout ce qui est en son pouvoir pour soutenir les pays du Sahel africain, et réaliser qu’il s’agit d’une région voisine où les risques sécuritaires auront forcément des répercussions directes sur l’Europe.

En ce qui concerne le retrait des forces occidentales d’Afghanistan, Kahl a déclaré qu’il était tout à fait juste de faire face au terrorisme qui y a éclaté en 2001, soulignant qu’il est également dans l’intérêt des talibans d'”éliminer les structures terroristes de cette région”.

Bruno Kahl estime que l’enseignement le plus important à tirer de la présence occidentale en Afghanistan est la nécessité “d’anéantir dans l’œuf le développement incontrôlé des structures terroristes”, ajoutant que “l’Occident ne devrait pas promettre des châteaux en Espagne, comme par exemple l’exportation de sa démocratie et de ses règles de droit”.

En juin 2021, l’Allemagne a annoncé son adhésion militaire au Sahel et au Mali, après une attaque contre un convoi de soldats allemands dans la région.

“J’ai appris avec une grande tristesse qu’une attaque a eu lieu au Mali contre le contingent allemand de la mission de maintien de la paix des Nations Unies”, a déclaré dans un communiqué le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas.

Il a poursuivi : “Douze soldats allemands et un soldat de l’ONU ont été blessés, trois d’entre eux sont dans un état critique”, ajoutant : “Nos cœurs sont avec les blessés à qui je souhaite sincèrement un prompt rétablissement”.

Le ministre allemand des Affaires étrangères a également déclaré : “Le Mali et le Sahel doivent être libérés de la malédiction du terrorisme”, ajoutant : “Les efforts de nos soldats qui travaillent pour les Nations Unies méritent notre considération à tous.”

Environ 1 100 soldats allemands son actuellement présents au Mali dans le cadre d’une mission d’entraînement des forces maliennes, et de la mission MINUSMA de l’ONU pour la stabilisation du Mali, qui est considérée comme la mission la plus dangereuse à laquelle les forces allemandes participent actuellement.

De nombreux groupes armés sont actifs dans les pays du Sahel, une région qui s’étend de l’Atlantique à la mer Rouge. Beaucoup de ces groupes sont affiliés à l’Etat islamique ou à al-Qaïda.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button