Analyse politiqueÉlections américainesMonde

Biden a une approche différente de celle de Trump sur la question israélo-palestinienne, selon la Maison Blanche

La Maison Blanche a déclaré jeudi que l’approche du président Joe Biden des relations israélo-américaines était différente de celle de l’administration Trump.

Interrogé sur la manière dont les les États-Unis pourraient faire pression sur Israël pour protéger la vie des enfants palestiniens, la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré qu’Israël avait le droit de se défendre. “Je dirais que ce sur quoi nos efforts se sont concentrés c’est de montrer dans les coulisses qu’un certain Israël a le droit de se défendre, mais qu’il est temps maintenant de mettre un terme à ce conflit”, a t-elle déclaré à “Al Arabiya News” lors d’un point de presse.

Jen Psaki a soutenu que l’administration Biden traitait avec l’Etat israélien d’une manière différente de celle de l’ancien président Donald Trump qui semblait encourager le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, à prendre des décisions unilatérales sur les territoires palestiniens occupés.

“Nous avons certainement eu un changement dans notre approche en ce qui concerne notre engagement avec les Palestiniens depuis la dernière administration, y compris sur le fait que le consulat soit fermé”, a déclaré la porte parole de la Maison Blanche.

Pour montrer davantage sa position pro-israélienne, Trump avait ordonné en 2018 la fermeture du bureau de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Washington, et suspendu le financement américain de l’Office de secours et des travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA). A l’époque, un communiqué du Département d’Etat américain avait justifié cette décision en déclarant : “L’OLP n’a pas pris de mesures pour faire avancer les négociations directes et significatives avec Israël.” L’autre raison a été la requête déposée par les Palestiniens devant la cour pénale internationale pour que l’Etat d’Israël fasse l’objet d’une enquête.
Biden a annoncé la reprise de l’aide américaine à l’UNRWA et a déclaré qu’il rouvrirait les bureaux palestiniens à Washington. Les bureaux de l’OLP restent fermés.

“Nous avons donc certainement adopté une approche différente. Et nous pensons que notre rôle ici peut être joué dans les coulisses pour montrer qu’il est temps de mettre fin au conflit “, a indiqué Psaki.

Depuis le déclenchement des violents affrontements entre les palestiniens et les israéliens, les responsables américains mènent une diplomatie dite “discrète”.

“Chaque vie perdue, chacun de ces enfants qui a perdu la vie, chaque famille qui a dû pleurer la vie d’un être cher est certainement de trop”, a déclaré Jen Psaki.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button